Internet 3

Je pensais titrer la malédiction mais pour rester dans le ton et continuer de parler de mes problèmes, je me permet de ne modifier le tire que d’un simple chiffre.

J’ai pourtant bien vérifié, je n’ai pas souscrit cet abonnement à la sixième heure du sixième jour du sixième mois et pourtant j’ai l’impression de m’être lancer dans un rituel d’exorcisme tant obtenir cette connexion s’avère ardu.

Maintenant que mon matériel est enfin chez moi, que mon dossier a fini de faire le tour de tous les services d’Orange, que la ligne est ouverte, que les branchements sont fait, vérifiés, refait puis revérifiés, maintenant que je touche enfin au but, la livebox refuse de synchroniser.

J’ai parler du problème à la hotline technique mais en la matière, ils sont aussi utile qu’un trou du cul sur le front.

– « Vous avez bien branché ?

– oui

– avec les filtres ?

– oui

– Bon, les experts vous rappel demain« 

Et pour le coup, je n’ai pas vu la différence :

– « Vous avez bien branché ?

– oui

– avec les filtres ?

– oui

– Bon, un dépanneur va vérifier votre ligne« 

Je chercherais bien une solution sur internet mais dans les conditions actuelles, évidemment, c’est difficile. Comment ? Mais non, je ne râle pas.

Internet 2

Toujours sans connexion alors que la date limite de livraison est passé depuis belle lurette, ma petite femme à téléphoné une nouvelle fois au service client histoire de comprendre ce qui se passe. Echange retranscrit au mot près sans aucune exagération de ma part et même avec pas mal d’oublis (j’ai carrément envi de demander à Orange de me faire parvenir l’enregistrement).

– Oui, bonjour. J’ai souscrit chez vous à une offre TV+ téléphone+ internet il y à plus d’un mois et je n’ai toujours pas reçu le matériel.

– Grommelegrommele…. Mais pourquoi vous me demandez ça à moi ?

– Ben…

– Bon, c’est quoi votre numéro de téléphone

– Justement, j’en ai 3. J’en avais un sur le contrat mais il y a eu un problème chez vous et…

– Celui de la facture

– Alors c’est le machin.

– *matraquage de touche* Non, c’est pas ça.

– Si. C’est celui que j’ai sur la facture. Mais sinon j’ai aussi truc et bidule.

– Bon. Ca va pas du tout, c’est n’importe quoi ce dossier.

– …

– Grommelegrommele… bougonbougon…. *Mots incompréhensibles de ralage au téléphone*. Votre dossier c’est n’importe quoi.

– Oui, ben, oui, je sais.

– Bon alors ? C’est quoi votre problème ?

– *rire* J’aimerais savoir si ma connexion est activée et si je vais recevoir mon matériel.

– Ah. Vous aviez commandé la box avec la clé 3g et tout le bordel.

– *rire* Oui

– Grommelegrommele… *matraquage de touche*. Qu’est ce que c’est que ce dossier ?

– *rire* J’y suis pas pour grand-chose

– Vous savez moi j’ai pas envi de rire, quand je vois des dossiers comme ça. *matraquage de touche*. J’en sais rien moi.

– Si vous voulez on contact quelqu’un d’autre ?

– … *matraquage de touche* *Mots incompréhensibles de ralage au téléphone*

– Ou sinon on peut aller en boutique ?

– … *Mots incompréhensibles de ralage au téléphone*

– Ou vous m’orientez vers quelqu’un qui sais ?

– … *matraquage de touche*

– Allo ?

– Oui, ben non. Bougonbougon.

– Hein ?

– Non, ça ne marche pas.

– …

– Bon j’envoie votre dossier aux experts parce que la, ca ne va pas du tout. Il vous recontacte dans deux ou trois jours.

– D’accord

Au même moment, à 25 kilomètre de là, ma sœur rentrait dans une boutique orange et demandez innocemment, après avoir réglé son problème de décodeur :

– « mais, au nom de madame hephaistos639, vous avez quelque chose ?

– Oui. Oh, il y a un problème sur ce dossier. Ecoutez, je vous donne le matériel et j’envoie immédiatement un mail au service technique. Ça devrait être réglé dans deux ou trois jours ».

Comme quoi, dans la vie, y’en à quand même qui ont le mojo.

Internet 1

Parfois, appeler la Hotline, ca vaut son pesant de cacahuètes. (je vous fait la version abrégée mais comptez bien 10 minutes par coup de fil)

Appel 1 : suivi conso.

– Bonjour. Je suis Madame hephaistos639 et j’aimerais savoir ou en est l’installation de ma connexion ?

– Alors, je cherche. Je ne vois rien.

– Ah bon.

– Attendez, je tente autre chose.

– … *attente*

– Non, toujours rien. Aucune demande, rien.

– Donc ?

– Je sais pas.

– Et si je vous donne mon numéro de compte ?

– Ah ben oui.

– …

– Mais ? C’est pas la même adresse.

– Comment ça ? Mais c’est quoi l’autre adresse ?

– Je ne peux pas vous dire. Confidentialité.

– Non, parce que vous deviez être chez mes parents. 190 route du tesbête.

– Ha, mais je ne peux vraiment rien dire

– Bref. Et donc, à la bonne adresse, ou ça en est.

– … Ça, il faut voir avec le service technique

Appel 2 : Service technique

– Bonjour. Je suis Madame hephaistos639 et j’aimerais savoir ou en est l’installation de ma connexion ?

– C’est quoi votre numéro de téléphone ?

– Alors, c’est le machin.

– Non

– Non ?

– Non

– Ben, c’est celui qu’il y a sur mon contrat.

– Non

– *doute* m-a-c-h-i-n… machin.

– Non, moi sur mon ordi j’ai truc. Il faut appeler le suivi conso avec ce numéro et ils verront.

Appel 3 : suivi conso

– Bonjour. Je suis Madame hephaistos639 et j’aimerais savoir ou en est l’installation de ma connexion ?

– Bon, je consulte. Votre numéro de téléphone, s’il vous plait ?

– Alors, j’en ai deux : machin et truc.

– * tapotage intensif de touches*… Oui, alors il y a eu un problème chez nous. Donc, votre numéro c’est bidule. Bonne journée.

– Non, attendez. Parce qu’a la base, je n’appelais pas pour ça. En fait, j’étais cliente chez vous mais au nom de ma grand mère et comme elle vient de décéder, j’ai du résilier mon abonnement qui était à son nom, renvoyer le matériel et ouvrir une ligne en dégroupage total.

– Ah… mais je sais pas trop… Ben, branchez votre ancienne box. Théoriquement ça doit marcher. Et si jamais ça ne marche pas, vous me rappelez.

Étant donné que la durée limite de livraison n’était pas encore passée nous avons attendu. Ça me rappel la bonne époque de wanadoo.

Anecdote 35 : A l’aveugle

C’est au mariage auquel j’ai assisté ce week end que j’ai appris d’où venait le nom du jeu Colin-maillard qui consiste à bander les yeux d’un participant qui doit à son tour attraper les autres concurrents. En fait, c’est le nom d’un seigneur de la principauté de Liège devenue chevalier en 999. Jean Colin Maillard, durant la bataille livré au comte de Louvain, continua de combattre guidé par ses écuyers une malgré ses yeux crevés.

Comme quoi, parfois c’est intéressant de ne jamais danser.

Amour et classes sociales

Ce week end j’étais invité à un mariage et j’ai été frappé par l’uniformité des invités (à cet événement comme aux autres unions auquel j’ai pu assisté). Je ne parle pas uniquement de tenues vestimentaires mais d’autre chose, de plus profond, qu’en sociologie on pourrait appeler l’habitus. On sent que ces gens ont à peu près le même niveau de diplôme et de revenu, le même type de travail, les mêmes façons de penser et de s’amuser, les mêmes conceptions de la vie. Une sorte de mariage dans la même classe sociale.

Je n’avais jamais autant réalisé que si un jour je me marie, la rencontre entre nos famille et amis respectifs risque d’être déstabilisant.

Citations Dominicales part. 26

Les rapports de couple ? Mon pauvre Sigmund. Les rapports de couple sont si fragiles. Il suffit d’une chose.
La moindre offense fait boule de neige et si ensuite cette boule de neige prend de la vitesse on est mal barré.

Les histoires de couple ça ne marche jamais comme à la télévision ou au cinéma, une fois oui, une fois non et à la fin ils se marient et ils ont beaucoup d’enfants. Ça me fait marrer. 9 fois sur 10 ça ne marche pas parce qu’ils n’étaient pas fait pour s’entendre au départ et la moitié des gens mariés
finissent d’ailleurs par divorcé et malgré ça, malgré toutes ces horreurs je ne suis pas devenu un cynique, pas un vrai. Je sais qu’il m’arrive de penser que l’amour c’est essentiellement la pub qui l’a inventé pour fourguer des chocolats ou encore, dans d’autres cultures, un canard. Traitez-moi de septique, ça m’est égale. L’amour j’y crois. Mais je sais bien que les couples qui fonctionnent et qui tiennent le coup passe par les mêmes difficultés que les autres, seulement la différence c’est qu’eux ils ne se laissent pas abattre. Il y en a un des deux qui va relever le défis, oublier son orgueil, faire un pas vers l’autre et ça marchera… pour peu qu’ils s’aiment assez et qu’ils aient de la chance.

Scrubs saison 1 épisode 15

Il n’a pas ouvert la bouche depuis 10 minutes. Bon, j’y vais, je me lance

– Heu, Docteur Cox

– Bizut, si les deux premiers mots qui sortent de ta bouche ne sont pas « au revoir » ceux qui suivront ce sera « ô mon dieu mes couilles, il m’a donné un coup de pied dans les couilles »

– Au revoir

Scrubs saison 2 épisode 22

Le fatras du samedi part. 26

On commence par un gros délire geek (légèrement machiste) sur pourquoi il ne faut pas sauver la princesse. Et oui, héros de jeux vidéos ce n’est plus ce que c’était et  la vie est trop courte pour un job pourri.

Les tops de la semaine : les barbies trashs et les phrases du boucher (qui, curieusement, me rappel mon café du matin dans un bar de quartier).

Encore une fois, de l’inventivité en matière de WC ici et .

Enfin, mon coup de coeur de la semaine c’est ce post car on y a tous pensé en voyant la pub.