Anecdote 13 : Idées reçues

J’ai toujours cru que SOS reprenez les premières lettres de Save Our Souls (sauvez nos âmes) ou de Save our ship (sauvez notre navire (et nous avec bien évidement)). Je n’ai appris que très récemment que c’était faux et que si SOS à été choisi en 1906 comme appel d’urgence et de détresse c’est parce que les lettres en morse formaient un code facile à taper et surtout simple à reconnaître.

C’est ma plus grande déconvenue depuis que, petit, j’ai appris que dans les châteaux forts on ne vidait pas d’huile bouillante sur les assaillants. Une guide qui nous l’avait expliqué (à ma famille et à moi dans un des multiples châteaux de la Loire) précisa même que ça aurait été comme jeter de l’or fondu, totalement illogique.
L’huile était un bien précieux et il est fort probable qu’à l’époque on utilise plus de l’eau bouillante mélangée à du sable.

Publicités

La beauté, mode d’emploi

Musique écoutée : The pale haunt departure de Novembers doom

Dernier mangas lu : Mail T.1 de Housui Yamasaki

Dernier film vu : Bad trip de Greg Page

Je ne suis pas beau. Ma mère me dit que si, mais bon, c’est ma mère. Objectivement, je sais que je ne suis pas très beau, tout comme je sais que je ne suis pas non plus hideux. Disons que sur une échelle de beauté allant de 0 à 20, je décrocherais une note de 9 (voir 10, suivant le jury et certainement 24 si ma mère fais partie du dit jury). Évidemment, ça me fait chier. J’ai les mêmes aspirations que tout le monde : être beau, intelligent, charmant, cultivé, riche, bien dans ma peau, sympa… Le jour ou vous rencontrez quelqu’un pour qui être moche, con et imbuvable est une fin en soi, vous m’appelez.

Donc, je ne suis pas beau, je le sais et, maintenant, je le vis plutôt bien. J’ai appris à m’accepter avec mes qualités et mes défauts (et j’essaie même de corriger ceux qui sont corrigibles). Je ne dis pas que de temps en temps je n’ai pas un coup de déprime, que je ne me dis pas que si je ressemblais à Ryan Phillippe ma vie serrait plus belle, mais dans l’ensemble ça va. Pourquoi je vous gonfle avec mes petits problèmes existentielles et personnels êtes vous en train de vous demander. Tout simplement, parce que je vais tenter une chronique sur la beauté et que je voulais que vous sachiez où je me situe.

Ce qui me frappe, c’est l’attitude de la société face à la laideur. Une sorte d’hypocrisie généralisée soutenue par un non-dit, à savoir, il ne faut pas être laid. Prenons mon cas qui est celui que je connais le mieux étant donné que je suis un expert ès moi. Quand j’affirme, au cours d’une discussion par exemple, que je ne suis pas vraiment un canon on me répond « oh, mais non, il ne faut pas dire ça ». La même chose qu’aux petites vieilles encore en bonne santé qui annonce leur décès ou qu’aux victimes d’une séparation qui soutiennent que jamais plus jamais elles ne pourront aimer ni être aimées. En gros, on me répond la même chose qu’à des gens qui énoncent des fatalités fausses contre lesquels ils doivent (ou vont devoir) lutter.
Effectivement, on ne veut pas que celui ou celle qui sort d’une rupture se ferme comme une huître aux prochaines relations amoureuses, tout comme on ne veut pas qu’une grand-mère quitte cette vie prématurément juste parce qu’elle sent que c’est la fin. Cependant, on (en tant qu’être humain je veux dire) peut influer là-dessus. Mais en ce qui concerne la beauté ? Car soyons précis : à
l’inverse du caractère, les traits physiques sont un fait, une certitude, un élément contre lequel on ne peut rien faire (sauf utilisation de la chirurgie plastique). « Il ne faut pas dire ça, bats toi contre la laideur, elle ne t’aura pas, tu es beau, tu es comme les autres ». !???! La dictature de la beauté est partout, et il ne faut pas sortir du rang. Propagande ! Au contraire, il faut le dire. Après tout, ce n’est pas grave, si ? J’ai tout de même d’autres qualités et j’ai même trouvé une fille qui ne s’est pas arrêtée à ce détail physique.

Je me souviens d’une camera cachée proposée dans une émission de Patrick Sébastien qu’il avait lancé en disant : « vous allez voir comme les gens sont méchants ». L’idée était de faire monter une fille dans la voiture d’un inconnu arrêté à un feu rouge. Bien sur, on répétait la même expérience avec une grosse moche et avec une superbe blonde. Comme vous vous en doutez la grosse se faisait jeter alors que (selon les mecs) la blonde était plus courtoisement reçue. Retour sur le plateau et là, indignation générale, c’est vraiment honteux, les gens sont des salauds etc etc…

Avant d’aller plus loin, j’aimerai souligner trois points :

Primo, la jeune blonde rentrait dans la voiture en adoptant une attitude sympathique (certes, elle minaudait un peu mais restait gentille s’exprimant avec une petite voix fluette et un peu d’humilité), alors qu’au contraire, l’autre reproduisait une sorte attaque de la blitzkrieg miniature (elle rentrait dans la voiture avec la délicatesse d’un char d’assaut, bombardait l’occupant de paroles et s’installait sans rien demander). Belle ou pas, vous préférez quel comportement ?

Secundo, on n’a vu que les extraits de quelques conducteurs (3 à chaque fois si ma mémoire est bonne, car je vous parle tout de même d’une émission diffusée il y a au moins 5 ans). Nous assistions donc aux essais infructueux des deux femmes, et trois conducteurs viraient méchamment la grosse alors que les trois autres viraient plus gentiment la blonde. On repassera pour la rigueur scientifique.

Tertio, et c’est la le plus drôle, tout le monde à compris le gag. Je m’explique. Imaginons qu’on passe ce film dans un autre pays, que nous appellerons pour l’occasion le pays imaginaire A, dans lequel les grosses/moches/autoritaires sont considéré comme les plus belles. Il y a fort à parier que dans ce pays, ils ne comprennent pas ce qu’il y a de comique, mais qu’en plus tous ces conducteurs qui repoussent cette femme soient jugés comme des imbéciles. En fait, tout cela est une question de normes. La beauté tout comme la loi ou le langage est une donnée acquise et intégrée dès le plus jeune age. Au final, ce film entérine ce qu’il voulait dénoncer. On sait tous que la grosse moche est moche (c’est un critère esthétique reconnu par tous).

Bigard jouait un sketch sur le racisme ou il expliquait que les gens ont tellement peur d’être racistes qu’ils ne voient plus la couleur de peau :
– « Il est de quel couleur le monsieur là bas ?
– oh, je ne sais pas je ne suis pas raciste ».

Dans le cas de la beauté, on en arrive à la même chose. Tout le monde est beau, et il ne faut pas dire que les gens sont moche parce que ce n’est pas bien (?). Le problème c’est que cette conception recèle un problème : le physique est un critère objectivable (visible et connu de tous). Alors, la société a décidé de (soit disant) gommer cette donné. Même si on nous sous entend sans arrêt qu’il faut être beau (qu’il faut maigrir, manger bio, ne pas avoir de peau d’orange, utiliser des crèmes anti-vieillissements, ressembler aux dieux du stades pour les hommes et à n’importe quelle bimbo pour les femmes) on nous affirme en parallèle que ce qui compte vraiment c’est l’être que nous sommes. Vous savez, les qualités intérieures, celles qu’on ne peut pas voir mais qui existent, celles qui composent l’individu. De ce fait, faire mention de critères physiques est considéré comme mal vu : c’est vrai, vous avez tous appris qu’il ne faut pas juger les gens sur leur physique mais uniquement sur leurs qualités. Le pire c’est que je pense sincèrement qu’il faut faire attention à ces qualités, je pense que le physique n’est pas si important, mais, le problème ici, c’est que cette idée sert uniquement à détourner l’attention, de manière hypocrite qui plus est, car au final personne n’est dupe mais tout le monde joue le jeu.

Un jour, on demandera à quelqu’un « la personne là-bas, est elle belle ou moche ? » et il nous répondra « je ne sais pas, je ne m’intéresse qu’aux qualités essentielles ».

Questionnement 7 : BIC

En matière de stylos billes jetables, bic doit détenir 90% des parts de marché. Il doit être le leader en la matière et ne peut que perdre des ventes, jamais en gagner.
Vous ne croyez pas qu’être commercial chez bic doit être un job affreux ? Tous les mois (ou les ans) on leur demande de faire mieux alors qu’ils ne peuvent que faire moins. Ça doit être un travail hautement frustrant, non ?

Ecriture intuitive

Vous le savez certainement, les téléphones portables possèdes un dictionnaire qui choisis, quand on tape un texto, le mot le plus probable en fonction des lettres tapées. Plus précisément, il reconnait les mots correspondants aux combinaisons saisies.

Sur le téléphone de ma sœur, si on tape les touches : A/B/C ; G/H/I ; M/N/O ; D/E/F, le premier mot qu’il propose est ciné. Aime ne vient qu’en deuxième position.

Comme quoi, il y a des mobiles qui ne sont vraiment pas romantiques.

www.pliertente.com

J’ai été témoin ce week end d’un mec qui a effectué des recherche sur le net pour trouver comment démonter sa tente (et non pas « démonter sa tante » car sinon, mon post s’évaderait vers d’autres chemins). Ce qu’on peut en conclure c’est que, premièrement, une tente comme ça en camping ce n’est pas pratique et que, deuxièmement, on trouve vraiment de tout sur le web.

Vous auriez eu l’idée vous d’aller chercher sur internet ?