La bascule

Lors de mes pérégrinations sur le web, il m’arrive souvent de cliquer sur des liens (la curiosité est un vilain défaut ?) et ainsi de tomber sur des tas de blogs que, la moitié du temps je trouve plutôt pas mal (l’autre moitié du temps on va dire que je me retrouve sur des blogs qui ne me correspondent pas et que je quitte plutôt rapidement). C’est rare que je sois totalement conquis à la première lecture (sauf dans de rares cas comme pour Ma vie c’est de la merde ou la ligue anti ce que je n’aime pas), c’est pour cette raison que je m’y rends régulièrement cherchant le post qui pourrait faire pencher la balance d’un coté ou de l’autre. L’idéal serrait de tout lire mais comme on ne vit pas dans un monde parfait mais dans un univers ou le temps se permet de manquer continuellement pour tout, il faut faire des choix de lecture.
Voici donc les posts qui m’ont poussé à tenter de vous faire découvrir les blogs de ce soir (qui parle tous les deux, plus ou moins, de sexe de façon sympathique, décomplexée et intéressante) :

La présentation de sexactu :


Bienvenue sur sexactu.com ! Quelques infos en vrac :


1) Sexactu se situe au fond à gauche du web, côté sexe, mais tendance open. Par exemple, il ne faut pas le confondre avec un site pornographique. Les mineurs sont les bienvenus, sauf mention contraire (c’est rare). Si vous êtes une asso catholique et que vous comptez me traduire en justice, bon courage.


2) Sexactu est un espace d’élucubrations personnelles et subjectives
, sans prétentions journalistiques, tenu par une (vraie) fille. Et journaliste. Et plus si affinités. Moi. Myself.
Maïa Mazaurette.


3) Cependant, plein de collaborateurs viennent dire bonjour : le sexologue
Damien Mascret, les copains Baptiste, Clémence, netsabes, le Mâle, ainsi que les lecteurs eux-mêmes.  La porte est ouverte !


4) Si vous ne lisez pas les commentaires, vous ratez 50% de l’intérêt de Sexactu.
Si vous laissez un commentaire agressif ou exempt de pureté linguistique, je ferai chuter la liberté d’expression mondiale en l’éradiquant sans pitié, suite à quoi je dormirai avec la conscience tranquille. Mais honnêtement, la dernière fois que c’est arrivé, mes seins tenaient encore.


5) Sexactu a plein d’amis qui ne sont pas dans ses liens, mais qu’on retrouve dans les articles, comme
Pingoo ou Agnès
Giard
ou Pron iz dead ou The Missionnaire… Pourquoi ? Parce que Sexactu ne fait pas d’échanges de liens, jamais, donc inutile de m’écrire. La blogoliste sur la page d’accueil est réservée aux Trois Slips. Ma boîte. Qui fait plein de sites cool.


6) Sexactu est quasiment quotidiennement mis à jour
, ce qui prend un temps fou.


7) Sexactu est un site indépendant
, qui parle beaucoup de produits ou de services, mais qui n’est absolument pas sponsorisé. Soit dit en passant, c’est fou ce qu’ils ont comme sexblogs chez Lagardère. Si vous comptez me proposer un moyen de devenir milliardaire sans pour autant fracasser les yeux de mes lecteurs chéris, il faut écrire à maia (plop) nofrag (plop) com. Sinon, vous pouvez acheter
mes bouquins et BD.


8) Sexactu a été le premier site français d’actu sexuelle
, avant que le concept ne devienne trendy. Maintenant, tous ces infâmes copieurs sites concurrents font une audience de malade, pendant que je les regarde du haut de mon rocher avec mépris et rire jaune.


9) Cela dit, Sexactu n’a pas vocation à gagner de l’argent. Ce qui permet de ne pas se préoccuper d’audience, donc de garder une liberté absolue, femme libre toujours tu chériras la mer. C’est la raison pour laquelle les tags ressemblent à n’importe quoi. C’est la raison pour laquelle je n’échange pas de liens. C’est la raison pour laquelle je ne mettrai pas de mots-clés Google-friendly. Et je veux croire que c’est la raison pour laquelle Sexactu a plein de lecteurs.


9) Sexactu est différent des 10 000 autres sites d’actu sexuelle
, qui ne proposent ni éditorial, ni humour, ni recherche. Je sais que c’est dur, mais Sexactu n’a pas de vocation masturbatoire. Pire, il se veut ouvert aux filles, aux mineurs et aux queers.


10) Sexactu adore faire les listes 🙂

Les délires de Chemical X, tenancier de Pron is dead (non non, pas de fautes de frappe) :

[Elle] : Tu sais, depuis que je sais que tu es Chemical X, je dois avouer que tu m’excites.

[Chemical X] : A ce point ?

[Elle] : Je devrais pas te le dire mais…

[Communication brouillée, suite de la gagne épique dans quelques temps]

Ou

 » Messieurs, goûtez votre semence au moins une fois dans votre vie ».

Ceci était un message de soutien et de solidarité envers les filles qui avalent.

Wrong hole

Encore une fois, je m’émerveille de l’inventivité qu’il peut y avoir sur le net. Alors j’avoue que ce n’est pas
vraiment fin ni complètement léger mais (et c’est ça qui sauve le tout) c’est vraiment bien fait : réalisation, composition, interprétation, aspect parodique…. tout se marie bien et
c’est ce qui fait que cette vidéo est drôle. 

 

Partager l’article !
 
Wrong hole:
Encore une fois, je m’émerveille de l’inventivité qu’il peut y avoir sur le net. Alors j’avoue que ce n’est pas
vraiment fin ni …

Disney shoah

Les studios Disney ont refusé le scénario du réalisateur David Mamet pour leur adaptation du journal d’Anne Frank parce qu’ils l’ont trouvé « trop noir« .

Bordel de merde, l’histoire d’une petite fille qui se cache des années dans une cave pour finalement mourir à cause de ses origines, comment est-ce qu’on fait pour que ça ne soit pas « trop noir » ? Elle ne meurt pas à la fin ? Elle se planque dans un château ? Elle n’est pas vraiment juive et ce n’est pas vraiment la guerre ?

A force de tout aseptiser, on va vivre dans un bonbon géant.