Pseudo geek

Ce matin, en me rasant (car oui, mon activité professionnelle implique que je me rase tous les matins), je récapitulais ce que je sais sur Hephaistos (le dieu grec évidemment. Je ne suis pas en train de parler de moi à la 3ème personne) : Il vivait dans le sous sol de ses parents, renfermé sur lui même et de nature peu sociable, il s’adonnait à sa passion sans réellement être compris par ses pairs.

Et s’il était le premier No life de l’histoire ?

Débarquement

Voila 5 ans que ce concept/jeu artistique existe en France et pourtant, je ne le découvre qu’aujourd’hui en regardant un reportage datant déjà de quelques temps. Initié à l’occasion du festival de la BD d’Angoulème par Lewis Trondheim, les 24 heures de la bande dessiné sont une sorte de pré-festival, un principe sympa qui implique de dessiner une BD en 24 heures à partir d’un thème dévoilé au dernier moment.

Le résultat de cette année est visible sur ce site

Notoriété

Paradoxalement, alors que je désertais ce blog pour des raisons déjà expliquées plus bas, ma reconnaissance sur le net atteignait son apogée puisque La Mite Orange (une référence directe au 5ème élément) publiait mon « interview cinéphile ».

Très honnêtement, ce n’est pas le genre de questionnaire avec lequel je me sens très à l’aise (vous connaissez mes difficulté à établir un classement sur un sujet ultra restreint alors sur le cinéma en général, je peux vous avouer que j’ai carrément galéré) mais j’y ai participé pour la simple et bonne raison que je trouve le concept extrêmement sympathique : ouvrir son blog à d’autres bloggeurs (donc d’autres styles et d’autres points de vue) sur un sujet culturel mais pas élitiste. Ceci dit, je ne sais pas si ce que j’y raconte est intéressant, mais, si toutefois vous êtes curieux, vous pouvez toujours aller jeter un oeil.