Au rayon cahiers

Entendu aujourd’hui dans un supermarché : « Moi, je n’ai pas le droit à la prime de rentrée scolaire. Y’en a qui trichent et tout et moi j’ai le droit à rien ».

Sincèrement, je comprends le ressentiment face à la fraude mais pour moi, cette phrase et aussi bête que : « il y’a des mecs qui violent et ils baisent plus que moi » ou « le gens qui font du trafic de drogues sont plus riche que moi ».

Ce que je veux dire, c’est que dans ce lieu commun balancé entre deux rayons de supermarché il y a deux discours différents qui appartiennent à des domaines différents et les juxtaposé n’a aucune logique. D’un coté on parle de la loi et du fonctionnement d’une institution sociale et de l’autre du bénéfices de prestations en tant qu’individus. C’est sur que ceux qui trichent, qui enfreignent la loi peuvent éventuellement « gagner » plus, mais, pour autant, ils ne doivent pas devenir une valeur de comparaison. Le  fait que des gens trichent et un problème bien distinct du fait que, en tant qu’individus respectant la loi tout comme les autres individus respectant la loi, j’ai le droit ou non à une aide.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s