Maison de famille et bénédiction orange

Vous n’êtes pas sans savoir que, à la suite de tergiversation et de situations provisoires qui durent, j’habite actuellement dans un deux pièces au premier niveau de la maison de la grand mère décédée de ma petite femme (et elle vit avec moi d’ailleurs… ma femme, pas la grand mère décédée. Il faut suivre).

Or, cette maison étant le point de chute de l’énorme famille de ma petite femme, c’est de façons plutôt régulière que le rez de chaussé se retrouve envahi squatté habité par un nombre de personnes plus ou moins important ce qui ne me poserais aucuns problèmes si 1/ notre salle de douche + wc ne se trouve pas au niveau inférieur (avec les gens quoi), car leur présence nuit à mon intimité, 2/ nos fenêtres ne donnaient pas directement sur la partie du jardin que tous décident d’occuper (alors que bon, du jardin, y’en a tout autour de la maison) et 3/ ils n’arrivaient pas en territoire conquis.

Vous pourriez me dire que si je ne suis pas bien je n’ai qu’à partir et vous n’auriez pas tord seulement, pour tout un tas de raisons tant familiales que morales, professionnelles que personnelles, et financières que techniques, nous sommes plus ou moins « obligés » de rester ici. Ce qui me convient plutôt bien et, même si je râle, je m’entends bien avec la famille de ma mie.

Pourtant, cette fois ci, alors que j’assiste aux rituelles « prise d’aise », quand vient la question de la clé wifi, je m’autorise un plaisir coupable et sadique : « désolé, ça va faire un mois et demi qu’on n’a pas internet ». Évidemment, dans ce cas, ce qui devient catastrophique c’est que eux ne l’ont pas depuis une demie journée.

Je suis méchant, hein ?

Publicités

4 réflexions sur “Maison de famille et bénédiction orange

  1. bbflo dit :

    méchant, non… tout au plus un brin sadique

  2. Lizly dit :

    Méchant ? Non, je dirais que tu sais plutôt jouir de l’ironie de 2 situations bien pesantes pour toi (famille + panne Internet).

  3. Buster Casey dit :

    Je suis ravi que tu n’ais pas fait de fautes à « la famille de ma mie ». Le piège était ardu, tu l’as évité avec brio !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s