Porno Manifesto de Ovidie et King kong theorie de Virginies Despentes

Si vous aimez John Gray, que vous êtes persuadé que les femmes sont des vagues qui viennent de Venus et les hommes des élastiques qui viennent de mars, ces livres ne sont pas pour vous. Si, selon vous, Isabel Alonso défend admirablement bien la « cause féminine » (rôle qu’elle endosse aussi bienqu’Hitler en tant que prix Nobel de la paix), n’ouvrez aucun de ces deux bouquins. Si vous avez des a priori sur le porno, la prostitution ou les femmes émancipées, sur la société et les rapports hommes/femmes ne vous penchez même pas le 4eme de couverture, vous risquer de juger rapidement des univers (et par la même des gens) qui ne le méritent pas.

Par contre, si vous décidez de vous ouvrir à de nouvelles idées, d’accepter (mais pas forcement d’être d’accord avec) des points de vue relativement peu courant, de vous défaire d’une part de vos certitudes ou de vos acquis alors, la lecture de ces ouvrages me parait être une bonne chose.

pornomanifestoDans porno manifesto, Ovidie raconte le résultat de ses expérience en tant qu’hardeuse et réalisatrice en ouvrant à chaque fois une réflexion plus personnelle et plus profonde sur la femme dans la société en général et sa sexualité en particulier, apportant à ce livre un statut particulier, loin d’un quelconque voyeurisme ou érotisme. A mi chemin entre la biographie et l’essai, Ovidie s’appuis sur ses lectures (surtout des féministes pro-sex américaines) pour dévoiler des vérités intéressantes sur le fonctionnement humain. Ecrit dans un style universitaire ( le pompeux en moins), le style reste parfaitement abordable et les idées sont claires et compréhensibles sans être noyées dans un amas de blabla inutiles.

King-Kong-Theorie-DespentesUn poil plus agressif, King kong theorie de Virginie Despentes est aussi plus global : rapport de force, vision du viol, de la prostitution, de la domination, de l’éducation, l’écrivain réalisateur s’appuis sur un parcourt personnel pas toujours rose pour accoucher d’un livre à vision sociologique (la rigueur de l’analyse et des données en moins car, elle se sert surtout de son expérience et de ses lectures) d’une centaine de pages complètement punk rock mais en même temps bien réfléchie sur la place des femmes (et en parallèle des hommes) dans la société. Ecrit dans le pur style Despentien (dont je ne suis pas fan du tout), ce livre ce lit facilement et on est rapidement embarqué dans les propos de l’auteur.

Oui, je sais, ce post n’est pas vraiment développé mais j’ai déjà beaucoup de mal à parler des romans alors, à moins d’en faire une analyse poussée et complète, je ne vois pas comment chroniquer des livres tels que ceux la. Pas moralisateur, parfois un poil excessif (comme je l’ai dit plus haut, on n’est jamais d’accord avec tous les développements d’un essai), moins chiant que des écrits plus académiques par leur style et leur coté « vécu », ces deux ouvrages n’en sont pas moins percutant d’un point de vu intellectuel. Le genre de lecture qui vous marque et modifie votre perception de la vie.

Publicités

3 réflexions sur “Porno Manifesto de Ovidie et King kong theorie de Virginies Despentes

  1. C dit :

    Je lirais bien celui d’ovidie… je l’apprécie pas particulièrement, mais je suis curieuse de savoir ce qu’elle dit… en espérant que ce soit pas racoleur, mais ça n’a pas l’air d’être le cas,
    donc pourquoi pas, un jour où je ne sai vraiment plus quoi lire !

  2. Thé Citron dit :

    Je retiens King Kong Theorie, j’aime beaucoup ses livres!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s