Pas de prix

En m’entendant parler de mes collègues (que ce soit dans mon entourage ou même sur ce blog) je me suis aperçu que je n’était pas tendre avec eux. Et c’est vrai que, plus le temps avance plus j’ai du mal à les supporter. Certains sont sympa et gentils, d’autres sont même devenu des amis mais je mettrais bien les 3/4 dans une malle en direction de la Bielorussie.

Je m’aperçois surtout que je sortirais de cette boite moins bon que j’y suis entré. Je pense être arrivé optimiste et aimant et ressortir de cette expérience déçu et haineux. Ils ont réveillé chez moi une animosité teinté de raz-le-bol qui n’existait pas et cette état de fait m’attriste car je me préférais avant, même si j’étais moins armé face aux tracas de la vie.

Publicités

3 réflexions sur “Pas de prix

  1. Buster Casey dit :

    Pense à ceux qui RESTERONT après toi… Dans quel état ils sortiront d’après toi ?

  2. Juda dit :

    I’m freeee!!!!

    C’est marrant mon Rav me disait justement hier que « le travail, ça peut changer un homme » (à propos justement du changement de comportement). Et c’est sûr que le contact aux autres,
    le stress (même minim), la routine… ça réveille des caracteres de la personnalité encore « non exploités » ou simplement une nouvelle perception des choses.
    Depuis que je travaille, j’ai découvert que les gens pouvaient vraiment être méchants! Heuresement on peut aussi rencontrer des personnes exceptionnelles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s