Souvenir de grands mères

– Mais alors, tu n’as pas senti le brûlé ?
– ben… non (car la logique voudrait que si je l’avais senti j’aurais fait en sorte que ça ne crame pas m’évitant ainsi la furie archaïque et un repas piteux)
– pourquoi tu n’as pas coupé le feu ?
– ben…..
– qu’est ce que je vais faire maintenant ? (regard lourd de reproche)
– ben….
– mais tu n’as vraiment pas senti le brûlé ? C’est pas possible ! Ça sent très fort.
– ….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s