Commencement

AVERTISSEMENT AU LECTEUR

(L’auteur plaide non coupable)

Ceci est un livre sur la fin du monde et, en tant que tel, il traite de recettes diététiques, de maîtres à penser, d’évadés de prison qui rampent dans des égouts, d’éditeurs débordés, de l’effondrement de l’économie nord américaine et de la culture extensive de la luzerne. À un moment, je crois, il y a aussi quelqu’un qui perd un doigt. Ceci est une histoire d’apocalypse : Gentille Apocalypse. Elle parle d’une épidémie dévastatrice de bonheur, de chaleur humaine infectieuse et d’une mystérieuse roulotte aux confins du désert…
Il pourrait y avoir pire. La première mouture du manuscrit se terminait sur l’invasion massive des états unis par une armée de canadiens français. Véridique. Mais mon éditeur au coeur de pierre m’a fait couper cette partie là, ce qui nous ramène à la vraie question : les éditeurs sont ils un mal nécessaire ou bien une nécessité malheureuse?

Bonheur, marque déposé de Will Ferguson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s