Anecdote 30 : Le grand bélier primordial

Il m’arrive souvent de lire des arguments plaidants en faveur de l’existence de Dieu. Récemment, je suis tombé sur l’analogie que fait l’anglican et créationniste William Paley entre l’être humain et une montre. Il explique que si un promeneur découvre une montre sur son chemin, il ne peut, d’après lui, que s’émerveiller de sa conception. Il est possible d’attribuer sa conception au hasard, à une combinaison aléatoire de divers éléments naturelles (pluie, éclairs, métal…) ou, et c’est la solution la plus probable selon Paley, au travail d’un horloger intelligent. Quiconque serrait convaincu par ce raisonnement ne pourrait qu’accepter la même interprétation sur l’existence de l’Homme, à savoir qu’il a été créé par un architecte suprême. J’ai trouvé l’argumentaire vraiment intéressant même si je reste un évolutionniste et un athée convaincu.

Ps : Pour ceux qui voudraient comprendre le titre, il est tiré d’une discussion théologique prenant forme dans le Génie des alpages (la BD de F’murr) opposant la théorie d’une baleine cosmique à celle du grand bélier primordial en tant que créateur de notre monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s