« Parce que, parfois, les mots sont dérisoires »

A mi chemin entre le néant et un big bang de n’importe quoi, certaines expériences ne se décrivent pas avec des mots et celles ci en fait partie ( d’autant plus quand la première fois que vous la vivez c’est vers 3h30 du matin, par hasard, sur nrj).Si vous n’avez pas l’horreur de connaître PZK, ce groupe au croisement de Sliimy (pour le coté flashy et niais), Naast (l’aspect « djeun cool »), Tribal King (avec qui ils partagent leur thème) et Vincent Delerme (des paroles, réductrices et clichées à souhait), laissé moi vous faire découvrir leur premier « tube« , qui a inspiré à un ami (ayant reçu par mes soins le lien sur Facebook) la pensé suivante :

« cette fois c’est plus qu’un appel au crime !!!! tu cherche a me rendre dingue mek !!! si je croise l’espèce de chinois à lunette je lui arrache les paupières et je l’attache devant les projecteurs du stade de France !!! ce s’ra la même en pire pour ces putes de potes !!!! ».

Est-ce-que la jeunesse excuse tout ? Et même si on peu pardonner au groupe qu’en est il des producteurs/techniciens/distributeurs qui ont permis l’aboutissement de cette… chose ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s