Culte

En 1992, Michel Lecourt, qui, à l’époque faisait parti des responsables de Warner France propose à Michel Hazanavicisus et à Dominique Mezerette, scénaristes et réalisateur des nuls, de mettre à leur disposition l’énorme catalogue de la major pour que les deux hommes puissent réalisé un film en suivant le même principe que leur précédent opus, Derrick contre Superman (dont voici un court extrait link).

Ainsi, en 1993, le film avec le plus gros casting de l’histoire du cinéma voit le jour. A l’affiche, John Wayne, Robert Redford, Burt Lancaster, Paul Newman, Dustin Hoffman, Dean Martin, James stewart, Henry Fonda, Frank Sinatra, Orson Welles, Elvis Presley… et j’en passe.

L’idée et simple et pourtant ultra efficace : redoubler des scènes déjà existantes et en faire un film. Là ou d’autres se contentent d’une scène ou d’un court métrage, les deux hommes se lancent dans une immense entreprise incluant un scénario construit (qui ne vaut pas celui d’une serie B des années 80 certes, mais dont la trame tiens le films sur tout le long), un montage digne du cinéma, des doubleurs professionnels, une bonne dose d’humour et de dérision et des milliers d’heures de visionnage de films sans le son pour pouvoir sélectionner les scènes.


Le grand détournement
aussi connu sous le nom de la classe américaine, retrace le meurtre de George Abitbol, l’homme le plus classe du monde, et l’enquête qui en suis pour éclaircir ses dernières paroles : « monde de merde ». Truffé de répliques énormes (« j’ai tapé sur un mec de droite une fois, et ben il avait plus de classe que ce gars la » ou encore « je n’ai jamais été homosexuel et encore moins pédéraste) et de scènes mythiques, le film, pour des questions évidente de droits, n’aura jamais les honneurs d’une sortie en salle.

Après une seule et unique diffusion sur Canal + le 31 décembre 1993, le film connaît un succès retentissant. Les K7 circules, des copies de copies de copies (souvent avec à la base des techniciens de canal + fournissant le film à leurs potes) et la propagation explose avec l’apparition d’internet et des réseaux peer to peer.

Je sais que je ne fais pas figure d’exception en considérant ce film comme tout simplement culte et que la plupart d’entre vous l’on sûrement déjà vu. Pourtant pour ceux qui ne connaissent pas, ceux qui veulent se rafraîchir la mémoire ou tout simplement pour le plaisir, voici le film, dans son intégralité (en streamer sur daily motion) : Partie 1:link  2:link  3:link  4:link

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s