Non événement (et blague de metalleux)

Ce soir,je pensais lâcher un court post sur une blague typique de metalleux, histoire de vous faire égoïstement et unilatéralement partager mon univers.

Cependant, mes plans ont été bouleversés alors que nous (une vingtaine de personne) étions attablés pour « fêter » le départ d’une collègue. Non, nous ne nous somme pas tous réunis sans elle pour se réjouir du fait qu’elle dégage enfin. Le terme fêter est un peu erroné car en fait nous avons plutôt célébré avec une légère tristesse le départ d’une collègue appréciée de tous. Qui plus est, d’un point de vue plus personnel, je pourrais ajouter que cette personne est devenue au fil du temps non seulement une amie mais aussi la première adepte pratiquante de la théorie Les Bonshommes de caisse qu’elle a reconvertie pour l’occasion en bonshommes de foulard (oui, la doctrine n’est pas encore bien fixée).

Ma soeur présente à cette soirée ( qui bien que ne travaillant pas avec moi n’en apprécie pas moins la dite collègues s’est déplacé pour marquer le coup…. cette phrase est très mal tournée mais je n’arrive pas à faire mieux) a donc bouleversé mon programme établie en lançant un concept. Un peu comme la (link) la (link) et la (link). J’aime l’idée de base alors je participe, curieux de voir ce qu’elle va bien pouvoir écrire. Jusque ici c’est bon, vous suivez ? Le thème est simple : la dernière fois nous devions tous poster sur la même soirée cette fois ci nous devons raconter nos non-réveillons. Ne cherchez pas sur le blog de Bustercasey, cette fois ci il ne participe pas à l’expérience car elle ne le concerne pas puisque lui va passer une soirée digne d’un teen movie avec le package punk-rock-metal, alcool, drogue, et surtout filles à moitiées nues. Je me doute que dans un élan de nihilisme il vous décrira son réveillons comme le remake bergmanien de « 3 hommes et une raclette » mais ne le croyez pas, il brouille les pistes.

Pourquoi ce non-réveillon ? En fait, depuis que je suis petit, je fête vis le soir du 31 chez ma grand mère parisienne. Oui, c’est un peu comme la pub tipiak la vigueur et le costume breton en moins. Du coup, mes amis ont pris l’habitude de le fêter sans moi (attention, aucun misérabilisme ne se cache derrière cette phrase). Puis, un jour, ma copine m’a trouvé et depuis, nous passons le réveillon chez nous, dans une douce torpeur amoureuse, ce qui nous conviens parfaitement.

Cette année cependant ma soeur avait échafaudé un plan (pour plus d’infos je vous invite à cliquer ici : link ) qui reposait sur un énorme malentendu de départ. Elle aussi, jusqu’à ce qu’elle rencontre son Homme, passait la st sylvestre chez mémé. Puis elle les a passé en amoureux en tête à tête avec son Homme… et le meilleur amis de ce dernier que, sur ce post, nous appellerons le boulet teufman. Or, cette année (enfin ?) l’Homme lui annonce que teufman ne serra peut être pas là.

C’est sur ce « peut être » que repose toute la méprise et l’histoire qui en découle. En fait, avec cette phrase, l’Homme évoquait la possibilité infinitésimale que teufman sois dans sa famille auvergnate le soir du 31 (soit environs 99.98% de chance pour qu’il soit là… comme les autres années). Ma soeur a entendu le « peut être » comme une quasi certitude de son absence (l’écho de ses désirs ?) et donc nous a proposé une soirée pépère, à quatre, en amoureux (chacun étant amoureux dans son couple. N’imaginez pas tout de suite une gang bang incestueux). S’en est suivant plan, non dit, incompréhensions, malentendus, mal dit, pas exprimé, stresse, disputes, quasi rupture, larmes, chien qui pisse et qui chie, course, annulation, parents, pour conclure ou, quand, comment, et avec qui. Après ces déboires houleux vous vous attendez à une chute dantesque ? Annulé pour cause de maladie (ça doit être ça, l’ironie
du sors).

Tout cela a permis de faire « avancer » le couple de ma soeur et, cerise sur le pompon, qu’elle vive en réveillon en compagnie de son Homme malade mais sans teufman. De mon coté, le défit consistera ce soir à rester éveillé jusqu’à minuit. Ce post m’ayant mis d’humeur, je vous souhaite à tous de passer une bonne année 2009 (pour les réclamation sur 2008, n’hésitez pas à envoyer des commentaire, je ferrais suivre).

Ps : Je vais tout de même vous parler de la blague de metalleux qui nécessite un minimum de connaissance dans ce domaine, alors, pour ceux dont ce n’est pas du tout l’univers musical, sachez qu’il existe un groupe (mythique) qui s’appel Pantera. Une des blagues de Aym, mon pote parti en charente pour étudier les jeux vidéos et revenu ici pour fêter noël en famille, lui aussi présent grâce à un concours de circonstance hasardeux mais bien fait, est Pantera et tue tes souris. Ça c’est fait !

Ps2 : J’ai utilisé le terme gang bang incestueux dans ce post… j’attends fébrilement les retombés sur la provenance de mes visiteurs.

Ps3 : Pour clôturer ce post joyeux-joyeux sur une note qui rappel la nouvelle année je vous balarge le dernier calembour arrivé 3eme et grand concours phillipe Bouvard. Alors que je demandais à un collègue ce qu’il faisait pour le réveillon, il m’a répondu : « avec ma copine on va au lion d’or ». Un resto? Une boite? « Non, on va au lit et on dors ».

Publicités

Une réflexion sur “Non événement (et blague de metalleux)

  1. Donc il faut que je fasse un post de non réveillon, c’est ça ?
    Il manque des liens quelques part entre tes () je pense.
    Bonané Frangin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s