Internet m’a tué

On peut dire que je suis quelqu’un qui se perd (parfois), sans gravité, dans le labyrinthe de ses délires.

Ainsi, suite à la publication de l’organigramme « volé » au bouquin de Perec, je me suis imaginé (je vous fais la version courte) traîné en justice, condamné à payer une amende trop élevé pour ma médiocre fortune, obligé de contracter un crédit pour payer en faisant ainsi une croix sur mes autres projets, ce qui conduit ma copine à me quitter, mes parents et amis à me désavouer et me plonge dans un gouffre financier sans nom . Malgré cet incident, je continus a taper mon blog en le renommant pour l’occasion « internet m’a tué » (et j’exagère à peine mon trip).

En claire je me suis fais un vrai film qui m’a cependant amené au questionnement suivant : une femme est en train d’agoniser dans une cave (la sienne) humide et froide et elle écrit avec son propre sang le nom de son assassin. Comment les enquêteur ont conclus qu’elle n’était pas seule ? Elle avait fais une faute d’orthographe à tué (qu’elle a écrit « tuer »).

Je ne sais pas trop comment conclure ce post, mais ce diktat imposé par l’orthographe est en train de disparaître au profit d’une absence d’orthographe que même moi je trouve sidérante (et dangereuse voir angoissante). Si vous en voulez un petit panaché : cliquez sur le link

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s