Apitoiement

J’avais une habitude. A vrai dire, je suis bourré d’habitude et, d’ailleurs, on me vanne souvent pour mon coté « pépé »… alors qu’en fait je ne suis pas du tout enfermé dans ma routine, c’est juste qu’elle me plaît et que je n’ai pas vraiment de raisons de la briser (mais bon, c’est certainement ce que disent tous les papy, car, finalement, une routine c’est confortable). Bref !

Toujours est il qu’au moins une fois par semaine j’allais boire un pot avec mon binôme de travail (dont vous pouvez lire l’avis sur le sujet link) et un autre de mes amis. C’était vraiment plaisant, c’était même ce qu’on pourrait appeler un moment de bonheur : assis à une table avec deux amis intéressants, cultivés, sympas, compréhensifs et déconneurs… pour paraphraser une pub what else ? Oui, d’accord, des filles nues qui dansent et plein d’argent, mais quoi de mieux (à part l’amour) dans le monde réel ?

Vous aurez remarqué que depuis le début de de ce post j’utilise le passé pour parler de ce temps révolu, de ce jardin d’éden perdu et disparu.

Étant ce qu’on appel couramment une-personne-aux-désirs-professionnels-flous ou encore plus couramment, un paumé de la vie, je confesse la plus grande admiration pour ceux qui savent ce qu’ils veulent faire dans la vie (quelque soit et ou que soit le ce) et qui se donnent les moyens de le réaliser. C’est ce qui arrive à mon ami.

Je trouve ça génial pour lui : Il part étudier (très loin certes) des matières qui lui plaisent, son diplôme a de fortes chances de déboucher sur un travail qui risque de lui plaire (et d’être bien rémunéré), il va pouvoir s’oxygéner loin de cette vie qui l’étouffait tout autant qu’elle le comblait et il va vivre de nouvelles expériences.

Je sais tout ça… seulement voilà, nos pots vont me manquer ainsi que nos discutions, nos déconnades et tout ce qu’il a pu m’apporter (ce mec est un puits de connaissance) mais surtout, le bonhomme, qui se trouve être un de mes meilleurs amis, va me manquer.

C’était la complainte du soir… et pour ne pas rester sur une note mélancolique, demain, c’est promis, je vous parle de mickey.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s