Conseils cul(cul)

Musique écoutée : Six degrees of inner turbulence de Dream theater
Dernier mangas lu : Zetman T.9 de Masakazu Katsura
Dernier film vu : Je vais bien, ne t’en fais pas de Philippe Lioret

Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé de poser des questions sur le sexe mais, en règle générale, on vous donne des réponses à la con. Alors qu’angoissé par une pratique et un avenir incertain, on quémande techniques, mouvements, positions ou mesures on nous parle sentiments et envies.

Prenons un exemple au hasard : comment fait-on un bon cunni ? Je sais, ce n’est pas vraiment très sympa pour la personne à laquelle on demande car ça reste une question gênante (et le sexe reste un sujet ardu). Ceci dit, mettez vous à la place de la personne qui démarche. C’est un peu comme aller acheter des capotes ou de la crème pour hémorroïdes, c’est clairement la honte. En tous cas, on s’arme de courage, on met notre fierté de coté et on questionne. Première réponse : « Hihihi, mais je sais pas hihihi ». Une fois ce grand moment de solitude (des deux coté c’est vrai) dépassé on a le droit à la deuxième réponse, qui, en général, reste un grand moment : « D’abord, il faut que vous en ayez envie tous les deux, toi comme elle (ok, ce n’est pas un viol, jusque la on est d’accord), ensuite tu lèches (donc, le principe même du cunni) et tu te laisses guider par tes envies (la vision de l’amour qui permet tout, du sentiment amoureux qui transcende l’action) ».

Et oui, homme et femme du monde entier, vous voilà rassurés. L’envie vous permet d’être un « bon coup ». Inutile de connaître sur le bout des doigts la brouette de Toronto ou autre pratiques exotiques, avoir eu des tas d’expériences est vain, savoir où et comment caresser, lécher, suçoter parait futile puisque vous possédez en vous l’arme suprême : l’envie. Cette vision n’est pas exempte d’une certaine vérité mais elle est carrément tronquée.

« Si tu le désires et elle aussi, tout ira bien »…. Putain. Personne ne nous donne jamais une réponse même à la con pourvu qu’elle soit technique. Vous savez de vrais conseils. Mais c’est la même chose dans les journaux et à la radio. Le mot d’ordre est donné : « laisse toi guider par ta passion ».

Franchement, imaginez la même chose avec un magnétoscope ou une machine a laver. Au lieu d’une notice qui nous explique que pour enregistrer il faut mettre l’appareil sous tension, puis insérer la cassette, puis régler le programme pour enfin appuyer sur record on aurait le droit à une explication du genre : d’abord voyez si vous voulez vraiment cette émission et, si vous êtes en accord avec ce que vous ressentez, écoutez vous et agissez. Génial. Super pratique surtout.

En fait, tout cela est corrélé à une vision ultra romantique de l’amour qui veux que le sentiment amoureux permet de relever tous les défis, une sorte d’union mystique qui lie deux êtres de telle façon que les problèmes concrets n’ont aucun impact sur eux. D’ailleurs, la représentation parfaite de ce phénomène sur le point précis que je développe (le sexe) reste la fameuse « scène d’amour » des films des années 80/90 : deux personnes ne se connaissant pas du tout quelques heures avant se retrouvent dans un pieu et de manière spontanée et romantique (mais pas très excitante ni imaginative) parviennent à atteindre un orgasme mutuel que l’on imagine paroxysmique. Ils sont amoureux, le sexe est bien, beau et propre, ils se sont trouvés, s’emboîtent parfaitement, et vivront certainement heureux le reste de leur vie.

C’est tout de même fou que tout le monde trouve « normal » l’idée d’apprentissage dans des tas de domaines (plomberie, informatique, artisanat…) et donc l’idée que l’on peut (et doit) apprendre grâce à des conseils et de la pratique pour devenir plus performant mais que, par contre, entre homme et femme, il suffit de s’écouter et d’en avoir envie.

Du coup, je me suis fais une promesse : Si un jour quelqu’un vient me trouver pour me demander conseil, je lui répond tout sauf : « laisse toi guider par ton désir »

Publicités

2 réflexions sur “Conseils cul(cul)

  1. Amenothes dit :

    « Franchement, imaginez la même chose avec un magnétoscope ou une machine a laver. »
    J’adore le comparatif terès flatteur surtout…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s