Anecdote 2 : Cinéma

En 1937, la Metro-Goldwyn-Mayer fit venir Oskar Serti à Hollywood pour réaliser un film sur Sandor Ferenczi. Serti travailla trois années durant de manière intensive et passionné pour retracer fidèlement la vie de ce « pionner hongrois de la psychanalyse » (merci wikipedia. Oui, je vous rassure, moi non plus je ne savais pas qui était Sandor Ferenczi).

Il accoucha ainsi d’un film de plus de sept heures que les producteurs refusèrent de diffuser. Lors de l’avant première, ils demandèrent à Serti de raccourcir le film pour qu’il n’excède pas les deux heures.

Oskar Serti ne voulait pas saccager son œuvre pour une simple question de durée. Une fois les producteurs partis, il s’enferma dans la salle de projection  avec pour seul compagnie un appareil photo. Il visionna une dernière fois son film tel qu’il l’avait conçu tout en prenant une photo de l’écran dont le temps de pose correspondait exactement à la durée du film. Une fois fini il détruisit toutes les copies de son film.

Le lendemain, il laissa sur le bureau des producteurs un exemplaire de la photographie de son film en leur signifiant qu’elle constituait le seul résumé valable de son œuvre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s